AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 ring the alarm (luna)

avatar
Descubrirse el pastel
Messages : 951
Date d'inscription : 13/05/2018
Points : 129
Pseudo : backward loop, margaux
Age : 30
Statut : veuf et papa d'un petit mec de 5 ans. en couple aussi.
Occupation : propriétaire d'un petit garage dans le sud de séville
ring the alarm (luna) - Dim 27 Mai - 22:50
--------------------

forcément, quand ton téléphone sonne, tu sais déjà qui c'est. tu n'as pas besoin de regarder le message pour deviner de ce que tu vas devoir faire. alors t'es déjà en train de sortir de ton canapé. tu t'étais assoupi, à moitié, rien de bien fou. tu dors pas, alejo, tu dors plus ces derniers temps. t'y arrives pas. tu revis la scène encore et encore. tu la revois dès que tu fermes les yeux. trois ans, et pourtant, tu n'es toujours pas remis. trois ans et pourtant, t'es encore en train de traîner des tas de choses derrière toi. c'est à pas de loup que tu vas jusqu'à la chambre de matteo pour le prendre dans tes bras. il grogne à moitié le gamin avant d'accepter d'entre dans son siège auto. quelques secondes plus tard t'es déjà en route vers le quartier macarena. tu ne sais pas ce qu'il lui ait arrivé encore, mais tu t'en fiches. tu seras toujours là, pour luna, pour eiza. c'est comme ça. c'est ta famille, ta seule famille qu'il te reste même. alors tu fais le trajet à deux heures du matin sans te poser de question. non, aucune. tu arrives dans un coin, tu cherches, tu fouines, tu regardes chacune des nanas sur les trottoirs, tous ces groupes de filles. tu pourrais rapidement passer pour un pervers.. d'ailleurs. manquerait plus que ça ! mais tu vas faire en sorte de ne pas te faire arrêter hein. tu la vois, la petite, pas si loin et tu t'arrêtes sur le côté. en vrac. tu sors mais tu restes à côtés de la voiture. il y a quand même matteo dedans. ta raison de vivre. luna ! t'es déjà en train de crier dans la rue. quoi ? on va t'arrêter pour tapage nocturne ? t'as peur de rien, au fond. t'as pas peur d'emmerder les gens, au contraire. c'est plus ton problème depuis trois ans. aller monte et explique moi. ils sont où tes papiers ? y'a quelqu'un qui t'a touché ? parce que tu peux aussi la laisser avec matteo et chercher qui a osé lever la main sur ta belle-soeur, ça te dérange pas.

_________________

☾ tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En buena hora
Messages : 558
Date d'inscription : 27/05/2018
Points : 424
Pseudo : elsker (axelle)
Age : 25
Statut : coureuse de caleçons.
Occupation : serveuse, bénévole auprès d'enfants malades.
Re: ring the alarm (luna) - Lun 28 Mai - 22:32
--------------------

il fallait que tu sortes tout de suite. il fallait que tu sortes pour respirer. toute cette fumée, ce n’était pas bon du tout pour tes poumons. pour toi. ta maladie qui dirigeait ta vie. les personnes qui t’entouraient ignoraient bien sûre que quelque chose clochait chez toi. que tu ne vivrais pas aussi longtemps qu’eux. ils l’ignoraient et c’était tant mieux, parce que là tout de suite, tu ne voulais que personne ne panique alors que tu étais en train de suffoquer. tu ne voulais pas qu’on te traite comme une mourante sur le point de crever. mourante tu l’étais oui, mais pas ce soir. ce soir, tu étais en vie. tu étais maître de ton destin, et tu allais te débrouiller toute seule pour faire passer cette crise. tu pris ton portable en faisant semblant de tituber pour expliquer pourquoi tu t’éclipsais. s’ils pensaient que tu avais trop bu, peut-être qu’aucun d’entre eux ne te suivraient. c’est ce qui se passa, et tu pus souffler. au sens imagé du terme en tout cas, parce que tu n’arrivais toujours pas à respirer. tu n’avais pas non plus tes papiers, pas d’argent pour rentrer. t’étais aussi certaine qu’aucun chauffeur de taxi ne cèderait à ton numéro de charme dans cet état. c’était perdu d’avance. ton portable dans les mains, tu te calas dans un coin pour demander de l’aide. pour alerter ton héro. il avait l’habitude de venir te chercher. toujours fidèle au poste. mais ce soir ce n’était pas pareil. tu n’avais pas trop bu. tu n’avais pas d’ennuis. juste une putain de maladie qui t’empêchait de vivre dans la normalité. les minutes passèrent après avoir reçu le dernier message d’alejo. de longues minutes où tu te massas la poitrine pour tenter d’apaiser la brûlure qui s’en était emparée. luna ! finalement tu levas la tête, un léger sourire aux lèvres. tout allait bien maintenant qu’il était bien. tu n’allais pas mourir dans un coin sans personne à tes côtés. c’était déjà ça. tu marchas doucement en direction de la voix qui t’appelait, et ton soulagement augmentait à mesure que tu te rapprochais de la voiture de ton beau-frère. il était là. il était toujours là. aller monte et explique moi. ils sont où tes papiers ? y'a quelqu'un qui t'a touché ? tu obéis. tu montas du côté passager en essayant difficilement de cacher ta quinte de toux. tu n’aimais pas qu’on te voit comme ça. pas alejo, ni même eiza. ces moments de faiblesse où tu n’étais plus que l’ombre de toi-même. je vais… bien… t’en fais pas… ok ? juste… tu mimas que tu respirais difficilement parce qu’il était assez douloureux pour toi de parler en ce moment. tu savais qu’il comprendrait, alors tu ne fis pas plus d’efforts. tu te contentas de calmer ta respiration. de penser à l’air de la montagne comme te conseillait ta psychologue, même si techniquement tu n’y avais jamais été. ça aidait quand même. ça te gardait en vie une minute de plus.

_________________

he was the only damn thing she was not allowed to have.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Descubrirse el pastel
Messages : 951
Date d'inscription : 13/05/2018
Points : 129
Pseudo : backward loop, margaux
Age : 30
Statut : veuf et papa d'un petit mec de 5 ans. en couple aussi.
Occupation : propriétaire d'un petit garage dans le sud de séville
Re: ring the alarm (luna) - Mar 29 Mai - 18:52
--------------------

qu'importe l'heure, tu viens toujours la chercher, tu viens toujours la retrouver quand elle en a besoin. ça n'a rien à voir avec sa maladie qui te fait mettre dans tous tes états, ni même autre chose en rapport avec ça. c'est juste que luna c'est pratiquement ta seule famille, la seule qui est encore là, autour de toi. luna, elle te rappelle bianca, encore et toujours et même si certains diront le contraire, toi, ça te fait du bien. toi, t'en as besoin. t'as besoin de ça. alors c'est encore en plein milieu de la nuit que tu débarques, pourtant bien réveillé. les insomnies qui se multiplient encore et encore. tu n'y fais même plus attention. non. c'est ton quotidien depuis trois ans maintenant. tu sors de la voiture dès lors que tu l'aperçois et tu comprends direct qu'il y a quelque chose qui va pas. tu comprends que c'est la maladie et non l'alcool à sa mine défaite. elle n'a pas envie qu'on la voit comme ça, et toi, tu acceptes. toi, tu te contentes de lui ouvrir la portière avant de la refermer. comme si tu voulais la mettre à l'abris, comme si tu voulais la protéger du monde extérieur. tu fais rapidement le tour pour revenir derrière le volant. tu la regardes, un peu. doucement. je vais… bien… t’en fais pas… ok ? juste… elle te souffle, elle essaie. tu la regardes, un instant, sans savoir quoi faire. sûrement parce qu'il n'y a rien à faire si ce n'est attendre que ça passe alors tu te contentes de démarrer pour la sortir de là. t'es rapidement en route vers le quartier triana. parce que même si tu le voudrais, elle n'accepterait pas de squatter chez toi. elle est comme ça, luna, elle aime sa vie, son indépendance et elle déteste qu'on ressente la moindre pitié pour elle. alors t'acceptes. alors tu fais ce que tu peux pour être celui qu'il lui faut, finalement. respire alors.. ça va passer, j'te ramène chez toi. c'est con mais tu aurais préféré que ce soit autre chose, comme un connard qui l'aurait bousculé, parce qu'au moins, t'aurais pu faire quelque chose en retour. là, t'as les mains liées. tu ne peux qu'attendre. matteo s'éveille un peu. tu l'entends murmurer des choses, doucement, dont le prénom de luna. ça te fait sourire. t'es sorti sans fric ? tu demandes, doucement.

_________________

☾ tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En buena hora
Messages : 558
Date d'inscription : 27/05/2018
Points : 424
Pseudo : elsker (axelle)
Age : 25
Statut : coureuse de caleçons.
Occupation : serveuse, bénévole auprès d'enfants malades.
Re: ring the alarm (luna) - Mer 30 Mai - 16:21
--------------------

il accourrait toujours alejo quand tu l’appelais. un peu comme un super héros. ton super-héros. tu ne savais pas pourquoi il le faisait toujours après tout ce temps. tu n’étais plus une adolescente complètement irresponsable. tu n’étais plus cette fille qu’il fallait sans cesse surveiller pour qu’elle ne prenne pas froid ou qu’elle ne se blesse pas. tu étais plus forte que ça, même si ton corps te rappelait de temps à autre que ce n’était qu’une illusion. que tu ne l’étais pas tellement en fait. c’était dans ces moments-là que tu étais la plus fragile. ces moments où tu te sentais toute puissante alors que rien n’allait. que rien n’irait jamais. c’était dans ces moments que tu étais contente de savoir que tu pouvais avoir quelqu’un sur qui compter. quelqu’un qui n’allait pas t’oppresser au lieu de te laisser l’espace dont tu avais besoin. alejo comprit tout de suite ton état, sans même que tu aies besoin de lui expliquer quoi que ce soit. il était dans la famille depuis assez longtemps pour savoir qu’il ne pouvait rien faire pour t’aider. qu’il fallait juste que ça passe. que tu te reprennes. respire alors.. ça va passer, j'te ramène chez toi. tu hochas un peu la tête, alors que la douleur dans ta poitrine s’apaisait un peu. un peu mais pas assez pour que tu réussisses à convaincre alejo de te laisser ici. la soirée était finie pour toi. c’était peut-être mieux comme ça. un léger sourire étira tes lèvres quand ton neveu commença à s’éveiller, et qu’il murmura ton nom. personne ne pouvait ne pas craquer devant ce petit bout. toi encore moins que les autres. tu adorais les enfants. tu aimais l’innocence avec laquelle ils appréhendaient le monde. il n’y avait pas de guerre, pas de maladie. rien qui aurait pu faire disparaître le sourire qu’ils affichaient la plupart du temps. tu aurais aimé rester enfant toi. rester dans ce flou protecteur. tu tendis la main pour caresser le petit pied de matteo du bout des doigts. ces babillements te firent chaud au cœur. ils te détournèrent un peu de tes problèmes le temps d’un instant. t'es sorti sans fric ? tu posas tes yeux sur ton beau-frère, concentré sur la route. ouais.. je voulais pas que les autres me voient comme ça alors… j’ai couru dehors.. les filles me ramèneront mes papiers. tu leur faisais suffisamment confiance pour ne t’inquiéter de rien. la plupart des gens auraient été en panique totale à ta place. mais la plupart des gens n’avaient pas une mucoviscidose en train de les tuer à petit feu. quand on avait dans son corps, les petits tracas du quotidien semblaient beaucoup moins importants. je suis désolée si je t’ai réveillé.. je sais qu’eiza aurait paniqué à mort.. et mes copines laissent tomber je t’en parle même pas.. elles sont pires que tout avec ça. tu dis, en rigolant un peu avant qu’une nouvelle quinte de toux ne te secoue. je te jure j’en peux plus.. tu soupiras en t’enfonçant un peu plus dans ton siège, les yeux perdus dans le décor qui défilait à toute vitesse. tu n’en pouvais vraiment plus non.

_________________

he was the only damn thing she was not allowed to have.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Descubrirse el pastel
Messages : 951
Date d'inscription : 13/05/2018
Points : 129
Pseudo : backward loop, margaux
Age : 30
Statut : veuf et papa d'un petit mec de 5 ans. en couple aussi.
Occupation : propriétaire d'un petit garage dans le sud de séville
Re: ring the alarm (luna) - Mer 30 Mai - 21:49
--------------------

tu roules, en silence. pas de radio, pas de musique. juste la quinte de toux de luna et les bâillements de matteo. aucun des deux ne te dérange. non. c'est vivant au moins et ça c'est tout ce qui importe, c'est tout ce que tu désires au fond de toi. de la vie. dans cette putain de voiture. en trois ans, t'as même pas eu le courage de balancer la voiture de l'accident. elle est toujours dans ton garage, enfin derrière. une bâche dessus pour la recouvrir. épave d'une vie passée que tu gardes précieusement, bien trop pour que ce ne soit pas malsain au fond. tu finis par lui demander où est son fric, et ses papiers. t'as pas compris son message, bizarre. ouais.. je voulais pas que les autres me voient comme ça alors… j’ai couru dehors.. les filles me ramèneront mes papiers. tu hoches un peu la tête. tu comprends. pas tout, mais tu comprends l'idée. elle ne veut pas qu'on la regarde autrement et ça putain, tu peux comprendre. toi aussi, t'aimerais ne pas être le veuf du coin, mais malheureusement t'as des fois l'impression que c'est écrit sur ta face. ouais, j'me doute. t'aurais dû m'dire avant de partir, je serai allé te chercher tes affaires à l'intérieur. parce que c'est le genre de truc que tu fais et que tu ferais pour luna. tu ferais beaucoup pour elle, en réalité. t'essaies de remplacer bianca, t'essaies de remplacer ce rôle qui manque dans leur vie, à tous, sans jamais penser à ta vie, finalement. parce que pour toi, il n'y a personne qui vient la remplacer, c'est impossible. tu ne le voudrais même pas au fond. je suis désolée si je t’ai réveillé.. je sais qu’eiza aurait paniqué à mort.. et mes copines laissent tomber je t’en parle même pas.. elles sont pires que tout avec ça. tu hausses les épaules, cette fois. je te jure j’en peux plus.. elle rajoute, doucement. ta main s'échappe du pommeau de vitesse pour venir délicatement contre sa cuisse. tu serres un peu, comme pour lui montrer que tu es là, que tu es là pour elle. je sais luna.. mais tu sais aussi que de toute façon, j'dors pas. j'dormais pas et j'préfère que tu m'appelles moi. c'est con, mais c'est comme ça. tu te sens bien plus serein de la savoir avec toi qu'avec ses copines.

_________________

☾ tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En buena hora
Messages : 558
Date d'inscription : 27/05/2018
Points : 424
Pseudo : elsker (axelle)
Age : 25
Statut : coureuse de caleçons.
Occupation : serveuse, bénévole auprès d'enfants malades.
Re: ring the alarm (luna) - Dim 3 Juin - 19:51
--------------------

t’aimais pas qu’on te voit comme ça. t’aimais pas non plus demander de l’aide. pourtant, il y a des fois où tu étais obligée de le faire. il y avait des fois où tu n’avais pas le choix. comme ce soir. tu ne voulais déranger personne avec ta maladie. tu voulais juste vivre ta vie comme tout le monde. c’était impossible pourtant. même si tu essayais de l’oublier. même si tu y arrivais de temps à autre, la réalité revenait toujours te frapper de plein fouet. comme si le destin s’amusait à te rappeler de temps à autre que tu n’étais pas tout le monde. que ta vie lui appartenait et qu’il finirait pas de la reprendre avant les autres. ouais, j'me doute. t'aurais dû m'dire avant de partir, je serai allé te chercher tes affaires à l'intérieur. tu haussas les épaules. tu ne lui en demandais pas tant à alejo. tu ne lui avais jamais demandé plus que de venir te chercher de temps à autre quand tu n’avais pas d’autre moyen. pourtant, il te donnait tellement plus que ça. il était ton ami, ton grande frère. mais surtout l’une des seules personnes devant laquelle tu n’avais pas peur de paraître trop malade de peur qu’il n’empire la situation comme le faisait souvent ta famille. il savait que tu étais faible de temps à autre, mais il savait surtout que tu étais forte. plus forte qu’il ne le paraissait. lui aussi était fort. vous ressentiez la même chose. c’est peut-être pour ça que tu te sentais aussi proche de lui. nan t’inquiètes, j’avais presque rien de toute façon. la plupart du temps, tu trouvais quelqu’un pour te payer tous les verres que tu voulais. ce n’était pas bien compliqué en étant une fille. une fille qui savait si bien manier les mots pour obtenir des gens ce qu’elle voulait. finalement, après quelques minutes, tu laissas tomber ton masque pour céder la place à l’apitoiement sur toi-même qui suivait souvent ce genre de crise. c’était la partie de toi que tu détestais le plus qu’on voit. la partie de toi que tu haïssais. tu ne voulais pas être faible. tu ne voulais pas être malade. mais tous ces vœux impossibles te revenaient en pleine tête. tu souris un peu malgré tout quand la main d’alejo serra ta cuisse. c’était un geste anodin, pourtant ça te réconforta tout de suite. je sais luna.. mais tu sais aussi que de toute façon, j'dors pas. j'dormais pas et j'préfère que tu m'appelles moi. tu savais pour tout ça. ses insomnies. sa tristesse qu’il essayait de cacher sans pour autant y arriver. tu savais lire entre les lignes. tu savais distinguer tout ce que son masque cachait toujours. moi aussi je préfère t’appeler toi. tu coûtes moins cher que le taxi. tu dis avec un petit sourire pour faire un peu d’humour. même au plus bas tu étais quand même fidèle à toi-même. tu posas ta main sur celle de ton beau-frère en le regardant, un peu plus sérieuse. merci, ça compte beaucoup que tu sois là pour moi quand j’en ai besoin. ça comptait plus que tout.

_________________

he was the only damn thing she was not allowed to have.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Descubrirse el pastel
Messages : 951
Date d'inscription : 13/05/2018
Points : 129
Pseudo : backward loop, margaux
Age : 30
Statut : veuf et papa d'un petit mec de 5 ans. en couple aussi.
Occupation : propriétaire d'un petit garage dans le sud de séville
Re: ring the alarm (luna) - Dim 3 Juin - 22:41
--------------------

tu conduis, en presque silence. tu lui laisses le temps de se reprendre, doucement. tu sais qu'il lui faut un minimum de temps à la brune pour se remettre de ce genre de crise. alors tu te contentes de légères questions, de petites questions ici et là pour qu'elle t'explique ce qu'elle faisait là bas. t'imagines bien la fête mais quand tu apprends qu'elle a laissé ses affaires, t'es un peu déçu. tu aurais dû demander avant. tu aurais dû aller les chercher. t'espères au moins qu'elle a les clés de chez elle... nan t’inquiètes, j’avais presque rien de toute façon. tu hoches la tête, tu en oublies ton interrogation que tu poseras sûrement plus tard. en attendant, tu te montres présent, pour elle, d'une manière ou d'une autre. ta main contre sa cuisse, tu serres un peu pour lui prouver que tu es présent, que tu es là, qu'importe les situations. tu seras toujours là pour luna. d'accord, ça va. tu réponds, uniquement avant de lui assurer que ça ne te dérange pas de venir la chercher. tu ne lui rappelles jamais, tu ne lui reproches jamais non plus. t'es pas comme ça avec ta famille. t'as beau être un connard avec le reste du monde, avec le monde entier, il y a quelques exceptions, elles sont rares mais elles existent pour le coup. moi aussi je préfère t’appeler toi. tu coûtes moins cher que le taxi. tu souris un peu, tu lâches un très léger rire, à peine visible, à peine là, mais qui pourtant traverse l'habitacle de la voiture dans un sens puis dans l'autre. simplement. attends de garder matteo les soirées qui vont arriver. tu la préviens doucement, même si tu sais qu'elle adore son neveu, qu'elle adore le garder, bien heureusement. merci, ça compte beaucoup que tu sois là pour moi quand j’en ai besoin. elle te souffle, au bout d'un moment. tu souris, dans l'ombre de l'habitacle. c'est normal. tu lui réponds, l'air de dire que tu seras toujours là. c'est vrai. tu seras toujours là. dis, j'te ramène chez toi là mais.. tu as les clés de chez toi où tu les as laissé avec toutes tes affaires.. ? t'en viens à demander, doucement. dans un léger murmure.

_________________

☾ tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En buena hora
Messages : 558
Date d'inscription : 27/05/2018
Points : 424
Pseudo : elsker (axelle)
Age : 25
Statut : coureuse de caleçons.
Occupation : serveuse, bénévole auprès d'enfants malades.
Re: ring the alarm (luna) - Mar 5 Juin - 11:50
--------------------

tu sentais déjà que tu allais mieux. ta poitrine, mais aussi ton mental. c’était souvent ce qui était le plus impacté pendant ces crises. tu n’aimais pas être faible et qu’on te voit ainsi. tu n’aimais pas te dire que tu étais fragile, et que quelqu’un devait absolument s’occuper de toi. tu préférais te dire que tu n’avais besoin de personne même si ce soir ce n’était pas le cas. tu avais eu besoin d’alejo. tu avais eu besoin de l’affection qu’il te portait pour te sortir d’un mauvais pas. c’était grâce à lui que tu te sentais mieux. tu ne serais pas toute seule ce soir, même si tu aimais crier sur tous les toits combien tu aimais te débrouiller par toi-même. d'accord, ça va. il finit par dire. tu te doutais qu’il n’aurait pas hésiter une seule seconde à rentrer dans la boîte pour te ramener toutes tes affaires. mais tu voulais juste t’en aller d’ici. oublier ce mauvais épisode pour aller de l’avant. c’est ce que tu faisais à chaque fois, même si chaque crise du genre te rapprochait un peu plus de la finale. ce n’était pas pour cette fois pourtant, et ton humour retrouvé le prouvait. le rire d’alejo aussi. attends de garder matteo les soirées qui vont arriver. cette fois-ci, c’est toi qui rigola. il te menaçait avec ton neveu en sachant très bien que tu ne passais jamais assez de temps avec lui. c’était un ange que tu adorais cajoler du matin au soir. un ange que tu aimais gâter malgré tes faibles revenus. un ange sur qui tu veillerais à la place de ta sœur. cette simple pensée te rendit un peu plus grave et tu n’oublias pas de remercier alejo d’être là pour toi. d’être toujours là pour toi. bianca avait de la chance de l’avoir. tu t’en rendais un peu plus compte chaque jour. c'est normal. tu souris un peu, avant de reporter ton regard vers le paysage qui défilait dehors. dis, j'te ramène chez toi là mais.. tu as les clés de chez toi où tu les as laissé avec toutes tes affaires.. ? dans l’urgence, tu avais presque oublier ce détail. tes clés. bien sûr que non tu ne les avais pas. à aucun moment tu n’avais pensé que tu ne pourrais pas rentrer chez toi. à aucun moment. à propos de ça.. tu commenças en te grattant un peu la tête d’un air gêné. ça te dérange pas si je t’emprunte ton canapé pour ce soir ? il ne te dirait pas non, tu le savais parfaitement. ça ne t’empêchait pas de t’en vouloir d’être aussi tête en l’air. tu n’aurais pas tes médicaments pour demain matin. ni même tes affaires. c’était plus qu’embêtant. sinon, on peut aussi rentrer par effraction chez moi mais pas sûr que ma proprio apprécie trop l’attention. cette idée n’était pas si stupide, mais tu aurais besoin de la force de ton beau-frère. et ça, il n’approuverait pas. t’en étais certaine.

_________________

he was the only damn thing she was not allowed to have.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Descubrirse el pastel
Messages : 951
Date d'inscription : 13/05/2018
Points : 129
Pseudo : backward loop, margaux
Age : 30
Statut : veuf et papa d'un petit mec de 5 ans. en couple aussi.
Occupation : propriétaire d'un petit garage dans le sud de séville
Re: ring the alarm (luna) - Mar 5 Juin - 19:25
--------------------

ça te touche toujours, quand elle te remercie luna. elle est toujours comme ça, avec toi en tout cas. sûrement parce que tu ne lui en demandes pas plus. tu ne lui demandes pas comment elle va tous les matins, toutes les heures ou à chaque fois que tu la vois. tu sais, en fait. tu sais que ça ne va pas. comme elle sait que tu ne vas pas bien non plus. pas la même raison, mais la même révolte pour les questions qui n'ont pas de sens, surtout pour les gens au courant. tu continues de conduire, sa main qui recouvre doucement la tienne. tu sais que bianca serait fière de toi, tu sais qu'elle aurait fait la même chose, encore et encore et quelque part c'est ce que tu essaies de faire : la remplacer. alors tu joues au papa et à la maman. alors tu prends ce rôle de frère, de grand frère. tu essaies de faire en sorte qu'elle ne manque à personne comme elle te manque à toi. parce qu'au fond de ton coeur, elle ne sera jamais remplacée bianca, elle avait pris bien trop de place pour ça. à propos de ça.. qu'elle te lance, pour les clés. tu tournes à moitié le regard avant de regarder la route de nouveau. ça te dérange pas si je t’emprunte ton canapé pour ce soir ? tu lèves doucement les yeux au ciel avant de ricaner. légèrement. sinon, on peut aussi rentrer par effraction chez moi mais pas sûr que ma proprio apprécie trop l’attention. tu secoues la tête. tu récupères ta main pour la poser sur le volant près à faire demi-tour quand la route te le permettra. tu n'habites pas si loin de chez elle, mais quand même, elle aurait pu y penser avant non ? je préfère que tu dormes chez moi plutôt que tu te retrouves à perdre ta caution.. ou au pire que je finisse en taule pour effraction. pas trop le délire du moment. tu lui assures. qui c'est qui s'occupera de matteo ? c'est ta seule pensée. pas les années de galère ou de souffrance, non, c'est ce petit bout que tu laisseras derrière toi, c'est ce qui t'inquiète le plus. bon aller demi-tour, madame va avoir droit au château ce soir. tu pouvais me le dire si tu trouvais que tu me voyais pas assez souvent ces derniers temps. tu lui assures, pour la taquiner avant de prendre le chemin vers ton appartement. je te ramènerai demain chercher tes clés, si tu veux.

_________________

☾ tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En buena hora
Messages : 558
Date d'inscription : 27/05/2018
Points : 424
Pseudo : elsker (axelle)
Age : 25
Statut : coureuse de caleçons.
Occupation : serveuse, bénévole auprès d'enfants malades.
Re: ring the alarm (luna) - Jeu 7 Juin - 17:23
--------------------

tu ne t’étais jamais méfier d’alejo comme silene ou tes parents avaient pu le faire. tu l’avais aimé comme un frère dès que bianca vous l’avait présenter pour la première fois. tu avais toujours rêvé d’avoir un frère, et la vie t’en offrait un. tu avais toujours été adorable avec lui. toujours serviable. tu ne voulais pas prendre le risque de le voir partir. c’était ta sœur qui était partie. alors tu t’étais encore plus accrochée à alejo, et à ce petit bout qu’elle avait laissé. vous étiez leur seule famille alors tu n’oubliais jamais de leur montrer à quel point ils étaient importants pour toi. même ce soir où tes deux super-héros te venaient encore en aide. je préfère que tu dormes chez moi plutôt que tu te retrouves à perdre ta caution.. ou au pire que je finisse en taule pour effraction. pas trop le délire du moment. tu souris un peu à l’idée de devoir fait sortir ton beau-frère de prison. je suis sûre que si je fais suffisamment de charme au gardien, il te laissera juste passer la nuit. t’en étais capable si jamais quelque chose de similaire lui arrivait, même si tu savais qu’il ne se le pardonnerait pas. il ne se pardonnerait pas de laisser matteo seul, sans personne. il vous avait vous, ses tantes, mais ce n’était pas pareil qu’avec ses deux parents. bon aller demi-tour, madame va avoir droit au château ce soir. tu pouvais me le dire si tu trouvais que tu me voyais pas assez souvent ces derniers temps. tu levas les yeux au ciel avant de lâcher un léger rire, suivi par une quinte de toux. il semblait qu’il était encore trop tôt pour que ton corps se relâche complètement. il fallait que tu restes sur tes gardes. encore. je peux pas te dire ça sans que tu prennes la grosse tête, comprends moi un peu. tu répondis une fois que la voiture était redevenue calme. on n’entendait que vos souffles, et les légers ronflements de matteo qui s’était rendormi. ça te fit sourire, parce qu’il ressemblait vraiment à son père dans cet état. je te ramènerai demain chercher tes clés, si tu veux. tu te doutais qu’il le ferait. tu te doutais qu’il t’aiderait jusqu’au bout, et qu’il ne t’abandonnerait pas au petit matin. c’était toi qui le faisais ça généralement, mais pas avec eux. merci. tu soufflas, avant de reprendre. dis, t’as toujours ma trousse d’urgence avec mes médicaments ? t’espérais qu’il ne les ait pas jeté parce que tu sentais que tu en aurais besoin pour passer la nuit. pour éviter de faire une nouvelle crise demain matin avant d’avoir la possibilité de rentrer chez toi.

_________________

he was the only damn thing she was not allowed to have.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Descubrirse el pastel
Messages : 951
Date d'inscription : 13/05/2018
Points : 129
Pseudo : backward loop, margaux
Age : 30
Statut : veuf et papa d'un petit mec de 5 ans. en couple aussi.
Occupation : propriétaire d'un petit garage dans le sud de séville
Re: ring the alarm (luna) - Jeu 7 Juin - 20:00
--------------------

tes mains sur le volant, tu fais demi-tour, assez rapidement pour la ramener chez toi. finalement, elle dormira chez toi, parce que madame a eu la bonne idée d'oublier de prendre ses clés en sortant de la.. boîte ? du bar ? tu n'sais pas trop. en tout cas, elle a oublié et maintenant elle est à la rue. toi, en bon beau-frère, tu ne vas pas la laisser à la rue puis en plus.. t'aimes bien quand elle est chez toi, luna. c'est sûrement étrange, ou stupide, mais au moins, quand elle chez toi il y a de la vie. elle est là, elle parle, elle bouge, elle gigote et elle donne une autre dimension à ton appartement. tu préfères, clairement. je suis sûre que si je fais suffisamment de charme au gardien, il te laissera juste passer la nuit. tu souris, doucement, puis tu hoches un peu la tête. tu n'en doutes vraiment pas. tu sais que ça serait le cas. je doute pas de l'étendu de tes talents, mais quand même, on va juste allez chez moi hein. tu lui assures. luna elle est belle, luna c'est une carneiro en même temps. parfois, elle ressemble à bianca, mais celle qui ressemble le plus à bianca c'est silene, au point d'en devenir déstabilisant. je peux pas te dire ça sans que tu prennes la grosse tête, comprends moi un peu. elle rajoute, une fois qu'elle a pu calmer sa quinte de toux. ça semble aller mieux. mais c'est pas encore ça. ça ne le sera jamais vraiment en tout cas. j'comprends ouais. tu assures, tu souris, et tu finis par arriver presque chez toi. dis, t’as toujours ma trousse d’urgence avec mes médicaments ? tu hoches la tête dans la pénombre de l'habitacle. hum.. oui, normalement oui, j'ai rien jeté, tu regarderas dans la salle de bain. tu lui souffles en garant ton véhicule. en quelques secondes t'es déjà derrière en train de sortir matteo. tu le prends dans tes bras, et tu passes tes clés à luna pour qu'elle ouvre. qu'elle fasse comme chez elle, parce que de toute façon, elle est chez elle. t'inquiète pas, j'ai rien jeté, j'en suis sûr. même les affaires de bianca, t'as pas pu les jeter alors..

_________________

☾ tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En buena hora
Messages : 558
Date d'inscription : 27/05/2018
Points : 424
Pseudo : elsker (axelle)
Age : 25
Statut : coureuse de caleçons.
Occupation : serveuse, bénévole auprès d'enfants malades.
Re: ring the alarm (luna) - Dim 10 Juin - 12:03
--------------------

la soirée ne devait pas se finir comme ça. elle avait pourtant bien commencé. tu t’étais bien habillée et on t’avait payé beaucoup de verres. tu avais même failli tirer quelques lattes sur le joint que te proposait le beau gosse qui ne t’avait pas quitté des yeux de la soirée. tout se passait bien jusqu’à ce que tes poumons te disent que ç’en était assez. qu’il était temps de rentrer. adieu les plaisirs que te promettaient la bouche de ce bel étalon. adieu les éclats de rire que tu aurais sûrement eu avec tes amis d’une nuit. au lieu de ça, tu passerais le reste de la soirée avec ton beau-frère et ton neveu. même si tu les aimais d’un amour incommensurable, c’était loin d’être aussi excitant que ton programme d’origine. tu ne dis rien pourtant, parce qu’alejo était venu te sauver de toi-même. du mal qui grandissait en toi. il en faisait beaucoup plus qu’il n’y était forcé. tu ne pourrais jamais le remercier assez. je doute pas de l'étendu de tes talents, mais quand même, on va juste allez chez moi hein. tu souris un peu dans l’ombre. il ne se doutait pas de ce que tu étais capable de faire alejo. il ne savait pas tout ce que tu avais déjà fait pour ne pas le regretter une fois que tu serais étendue dans un lit sans pouvoir bouger. ta liste de chose à faire avant de mourir rétrécissait à vue d’œil. la capacité de tes poumons à supporter tout ça aussi. ils ne l’avaient jamais fait en réalité, mais tu avais choisi de plus ou moins l’ignorer. c’était plus facile que de se dire qu’on mourrait avant tous ses amis et sa famille. j'comprends ouais. il finit par te dire en arrivant chez lui. ce n’était pas que tu ne voulais pas lui dire qu’il te manquait quand tu ne le voyais pas pendant longtemps, c’est juste que tu n’étais pas du genre à trop montrer tes sentiments. tu essayais toujours de garder une certaine distance avec les gens que tu aimais, même si tu finissais toujours par la franchir parce que tu étais incapable de te tenir à tes résolutions de future morte. hum.. oui, normalement oui, j'ai rien jeté, tu regarderas dans la salle de bain. tu hochas la tête. tu connaissais la maison par cœur. sûrement plus qu’alejo lui-même. avec un léger sourire aux lèvres, tu attrapas les clés qu’il te tendit pour ouvrir la porte. t'inquiète pas, j'ai rien jeté, j'en suis sûr. il répéta alors que tu lui tournais le dos. ça te brisa un peu le cœur de l’entendre dire ça, parce que tu savais exactement de quoi il parlait. ça te rassurait aussi un peu de voir qu’il n’oubliait pas bianca. qu’il ne pourrait jamais le faire. c’était une part importante de sa vie, et sa tristesse était sans limite. c’était lui qui t’avait fait prendre conscience qu’il était impossible pour toi de t’attacher à qui que ce soit. que tu ne pouvais pas imposer ta mort à quelqu’un. je sais que t’as rien jeté. tu lui soufflas doucement en te retournant vers lui. laisse-moi faire, je vais mettre matteo au lit. tu ne lui laissas pas le choix. sans qu’il puisse dire quoi que ce soit, tu pris ton neveu dans tes bras avant de partir vers la chambre du petit. tu pourrais discuter plus librement avec alejo quand il serait profondément endormi.

_________________

he was the only damn thing she was not allowed to have.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Descubrirse el pastel
Messages : 951
Date d'inscription : 13/05/2018
Points : 129
Pseudo : backward loop, margaux
Age : 30
Statut : veuf et papa d'un petit mec de 5 ans. en couple aussi.
Occupation : propriétaire d'un petit garage dans le sud de séville
Re: ring the alarm (luna) - Jeu 28 Juin - 19:10
--------------------

la voiture qui redémarre mais pas pour très longtemps. au final, demi-tour, elle va rester chez toi, la brune. luna. ta belle-soeur. elle restera toujours ta belle-soeur, quoi qu'il puisse arriver même si tu ne penses pas un jour te marier de nouveau. tu l'as fait une fois et t'imagines bien que c'est quelque chose qu'on ne fait qu'une seule fois dans sa vie. tu te gares devant le bâtiment où tu loges et tu réfléchis déjà à ce que tu as gardé. tu sais que tu as tout gardé alors évidemment tu dois bien avoir la petite trousse de secours avec le prénom de luna dessus. tu te souviens parfaitement de bianca en train de ranger ces médicaments dans une boite peu avant la naissance de matteo, juste pour être sûre et certaine que tout soit rangé au bon endroit.. juste pour que le gamin ne tombe jamais dessus par inadvertance. t'imagines qu'elle n'a pas dû bien bougé cette boîte depuis le temps, alors tu la retrouveras pour luna. je sais que t’as rien jeté. laisse-moi faire, je vais mettre matteo au lit. t'as à peine le temps de la contredire qu'elle, elle est déjà avec ton fils dans les bras. tu la suis, de près, au cas où, faut pas oublier qu'elle vient de faire une crise mais apparemment ça semble aller mieux. alors tu la conduis jusqu'à l'appartement. tu ouvres la porte d'un tour de clé avant de finalement regarder luna s'en aller avec ton fils dans les bras. tu la laisses aller le remettre au lit tout en sortant de quoi boire. de l'eau évidemment. une bouteille qui était au frai et deux verres que t'es déjà en train de servir. tu t'installes dans le canapé, tu te laisses tomber, sauvagement. de toute façon, tu ne risques pas de te rendormir de suite alors.. tu attends patiemment que luna revienne et quand c'est le cas tu reprends la parole. c'est bon, il est endormi ? tu demandes, en te relevant immédiatement pour aller chercher cette fameuse boîte qui doit traîner quelque part.

Spoiler:
 

_________________

☾ tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
En buena hora
Messages : 558
Date d'inscription : 27/05/2018
Points : 424
Pseudo : elsker (axelle)
Age : 25
Statut : coureuse de caleçons.
Occupation : serveuse, bénévole auprès d'enfants malades.
Re: ring the alarm (luna) - Sam 30 Juin - 15:08
--------------------

t’aimais pas ces crises. t’aimais pas que ça arrive n’importe où, n’importe quand, sans signes annonciateurs. t’aimais pas non plus devoir expliquer aux gens ce qui se passait. la plupart du temps, tu ne le faisais pas. t’inventais des excuses crédibles. ça passait tout seul en général. tu t’isolais quelques minutes avant de revenir. habituel. mais ce soir, ce n’était pas pareil. ce soir, ce n’était pas passé aussi rapidement que d’habitude. tu avais eu peur. un peu. tu avais eu peur que ce soit la dernière crise. celle qui te serait fatale. mais non. ce n’était pas ton tour. pas aujourd’hui. cette crise aurait au moins eu le mérite de te faire voir ton beau-frère et ton neveu. ça faisait longtemps. trop longtemps à ton goût. matteo dans les bras, tu allais le coucher dans son petit lit. un baiser sur son front, et tu t’éloignas un peu. tu restas quand même le regarder quelques minutes, en pensant que ta grande sœur donnerait tout pour être à ta place en ce moment, comme tu le ferais pour qu’elle soit là avec toi. avec vous. matteo endormi, tu regagnas le salon, où alejo t’attendais avec deux verres d’eau. c'est bon, il est endormi ? tu hochas la tête avec un sourire. un vrai petit ange. il l’était toujours avec toi en tout cas. tout ça parce que tu étais sa tata préférée. tu savais que tu l’étais sans même qu’il ait besoin de le dire. t’as essayé les plantes pour dormir ? tu changeais complètement de sujet, mais il fallait que tu le fasses. il fallait que tu reviennes sur le fait qu’alejo ne dormait encore pas au moment où tu étais prête à rentrer chez toi. tu peux pas continuer comme ça tu sais. tu ne devais certainement pas être la première personne qui lui disait, mais tu espérais que tes mots se frayeraient un chemin plus facilement jusqu’à sa tête. merci quand même d’être venu à ma rescousse une fois de plus. tu t’autorisas un petit sourire, avant de boire une gorgée d’eau. tu espérais qu’alejo trouverait tes médicaments, car même si tu ne le laissais pas paraître, et que tes quintes de toux s’étaient apaisées, ta poitrine te brûlait toujours. cette crise n’était définitivement pas comme les autres.

_________________

he was the only damn thing she was not allowed to have.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Descubrirse el pastel
Messages : 951
Date d'inscription : 13/05/2018
Points : 129
Pseudo : backward loop, margaux
Age : 30
Statut : veuf et papa d'un petit mec de 5 ans. en couple aussi.
Occupation : propriétaire d'un petit garage dans le sud de séville
Re: ring the alarm (luna) - Lun 2 Juil - 19:58
--------------------

un vrai petit ange. qu'elle t'assure, doucement. tu lui souris, un peu avant de te lever pour chercher ses médicaments. c'est vrai que tu ne sais pas vraiment où ça en est. tu sais que ça doit être dans un coin, tu ne peux pas t'être débarrassé de quoique ce soit en réalité. c'est triste, d'un côté, mais tu ne peux pas te débarrasser des médicaments ou quoique ce soit. t’as essayé les plantes pour dormir ? tu fronces les sourcils, tu t'y attendais sûrement pas à ça. alors tu la regardes et tu secoues la tête un peu. vite fait. c'est pas ouf. tu lui assures. tu as tenté des choses, mais au final, tu sais ce qu'il te faut.. il faut juste que ton coeur arrive enfin à guérir. c'est tout ce qui pourrait t'aider à t'en sortir. rien de plus. rien de moins. tu peux pas continuer comme ça tu sais. tu hausses les épaules. ouais.. bah ouais, je sais bien luna, mais je choisis pas. non, tu ne choisis pas le fait que ta femme te manque terriblement. depuis que t'as seize ans ta vie a toujours tourné autour de ce petit bout de femme.. alors forcément, t'es perdu. tu fais ce que tu peux pour garder la tête hors de l'eau, du mieux que tu peux. merci quand même d’être venu à ma rescousse une fois de plus. tu souris avant de finalement trouver la petite boîte avec le prénom de luna. tu la lui ramènes, tu la déposes sur la table avant de t'asseoir ensuite. tiens. tu souffles, pour qu'elle fasse ce qu'elle a à faire, t'espères qu'il y a tout. le contraire t'étonnerait fortement, pourtant. tu sais que je viendrai toujours, peu importe à quelle heure, alors arrête de me remercier ma grande.

_________________

☾ tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Re: ring the alarm (luna) -
--------------------

Revenir en haut Aller en bas
 

ring the alarm (luna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charisma Sultana (Ellowyne Invisible Ink) l'amie de Luna est arrivee
» boule explosive Hellfire ring 1.0.5
» [les Rois du Ring] lien vers le jeu
» War of the Ring de SPI
» Luna la Pyrobarbare, pour vous servir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
mi casa es tu casa :: Sevilla :: El Norte :: Macarena-